Guide de discipline
La natation en compétition

La natation est loin d’être une activité récente ! Ce sport, qui consiste à effectuer un ensemble de mouvements réguliers et répétitifs dans l’eau, pour se mouvoir, trouve ses racines en Mésopotamie.

Sport complet et très doux, ces mouvements propulsifs, favorisés par l’énergie corporelle, permettent au nageur de se déplacer progressivement dans la piscine en sollicitant la majorité de ses muscles inférieurs et supértieurs. Actuellement, la Fédération Française de Natation compte plus de 300 000 licenciés. C’est la dixième fédération par son nombre de licenciés.

Imprimer ce guide

Naissance et historique de la natation

C’est au IIIe millénaire avant J-C, dans les contrées de Mésopotamie que remonte l’histoire de la natation. Déjà présente dans bon nombre de civilisations et dans les mythologies anciennes (égyptienne, grecque, romaine…), la natation a toujours été un loisir privilégié des familles royales. D’ailleurs, la civilisation gréco-romaine considérait que savoir nager était un signe de culture.

Au fil des ans, ce loisir s’est transformé en une véritable discipline sportive d’où la naissance de la natation moderne.

L’engouement dégagé autour de la nage va favoriser l’instauration des premières compétitions en terre anglaise (1837). La création de la National Swimming Society marquera donc un tournant de la natation moderne, avec l’organisation des premières compétitions de brasse. Cette discipline sportive va évoluer jusqu’à sa reconnaissance officielle en 1870, en faveur de la création d’une fédération dédiée en Grande-Bretagne.

Depuis lors, la pratique de la nage a nettement évolué grâce à l’effort d’un instructeur nommé Trudgeon. Celui-ci a proposé une nouvelle technique de nage du même nom en Europe. Sa technique se résume à un retournement du corps sur un côté, tout en dégageant les bras de façon alternée sur l’eau. Cette méthode fut reprise et améliorée par Frederick Cavill, alors installé en Australie.

En combinant la technique Trudgeon avec d’autres pratiques de nage développées dans ce pays, le Britannique a pu créer le crawl (ramper en anglais). Un mouvement qui permet d’immerger complètement le corps, grâce à un mouvement combiné des jambes et des bras tendus sur un côté.

Mais la natation a surtout gagné ses lettres de noblesse en 1896 grâce à son officialisation comme épreuve des Jeux Olympiques.

Les nages de compétition

Il existe plusieurs techniques de nage selon les préférences et aptitudes de chaque personne : la brasse, le trudgeon, le papillon, le dos crawlé, le dauphin, la brasse indienne, la coupe, etc.

Mais seuls 4 types de nage se pratiquent en compétition :

La brasse

Pratiquée depuis le XIXe siècle en France, la brasse est une discipline phare des Jeux Olympiques. Dès l’instauration des premiers Jeux Olympiques d’Athènes, elle fut pratiquée en nage libre, avant d’être l’objet d’une catégorie officielle. En compétition, les courses ont lieu sur 50, 100 et 200 mètres.

La brasse se pratique sur le ventre, en s’appuyant sur la coordination des mouvements des bras et des jambes. La tête du nageur reste constamment hors de l’eau pendant tout l’exercice. Simple et très pratique pour les nageurs débutants, la brasse reste la technique de natation la plus pratiquée. Concernant le virage, pour éviter la disqualification, le sportif est obligé de toucher le mur avec les deux mains en même temps. Il en va de même pour valider son arrivée. C’est une nage symétrique.

Le papillon

Comme la brasse, la nage papillon est un style de natation ventrale. Grâce à la traction exercée par les bras et le mouvement coordonné des jambes, le corps est ainsi propulsé en avant dans l’eau. Ce qui permet au nageur d’être en mouvement continu et de progresser dans l’eau.

En compétition, le papillon s’effectue sur 50, 100 et 200 mètres et obéit à des règles très strictes. Tout d’abord, le nageur doit démarrer par un plongeon. Puis, le mouvement doit être parfaitement exécuté tout au long de la course : corps allongé sur le ventre et les épaules positionnées parallèlement à la surface de l’eau. C’est une nage symétrique.

Le dos crawlé

Pratiquée également sur 50, 100 et 200 mètres, cette nage de compétition est la seule à se dérouler sur le dos. Cette pratique dorsale s’effectue par flottaison du corps sur l’eau, accompagnée d’une bonne maîtrise de la respiration. Le mouvement alternatif des bras, accompagné du battement régulier et alterné des deux jambes, permet de propulser le corps dans l’eau. Ce qui fait progresser le nageur à toute vitesse.

Durant la compétition, le sportif doit effectuer un virage culbute pour lequel, il est nécessaire de se construire des repères. Ne pouvant voir l’arrivée approcher, il se situe par rapport aux lignes des 5 mètres et au nombre de mouvements de bras. C’est une nage aux mouvements alternatifs.

La nage libre

Discipline qui s’effectue sur 50, 100, 200, 400, 800 et 1 500 mètres, elle permet aux nageurs de choisir la technique de nage qu’ils préfèrent, en dehors du papillon, de la brasse et du dos crawlé. De manière générale, ils choisissent le crawl, qui reste une nage très rapide. En effet, cette technique se base sur un mouvement alterné des bras en position avant et en arrière du corps. Celui-ci est accompagné du battement coordonné des deux jambes sur un côté du corps. C’est une nage aux mouvements alternatifs.

Taille et composition d'une piscine olympique

Pour les personnes intéressées par les compétitions de nage, il est important de connaître les caractéristiques d’une piscine olympique avant de se lancer.

En général, c’est un grand bassin d’environ 50 mètres de long et 25 mètres de large. Le bassin est composé de plusieurs couloirs ou lignes d’eau, d’une largeur de 2,5 mètres, délimitant l’espace de nage réservé à chaque nageur.

La plupart des bassins de compétition ont une profondeur de 2 mètres minimum avec un volume d’au moins 2 500 m3.

Vidéos explicatives de la natation

La chaîne YouTube de la Fédération Française de Natation propose des tutoriels pour apprendre à nager, des plongées au cœur de compétitions sportives pour connaître les meilleurs nageurs, des retours sur la carrière d’un athlète...

C’est une mine d’or pour toutes les personnes qui veulent se renseigner sur ce sport ou parfaire leurs connaissances en natation :

Matériel nécessaire à la pratique de la natation

Autres disciplines connectées :

  • La natation synchronisée
  • Le water-polo
  • La nage en eau libre
  • Le triathlon
  • La plongée
  • L’apnée
  • Le plongeon
  • L’aquagym